Écologie

Économiser jusqu’à 80 % de CO2

La géothermie est une façon extrêmement écologique de préparer l’eau chaude sanitaire ainsi que de chauffer et/ou de rafraîchir des maisons.

La géothermie de faible profondeur est normalement exploitée à l’aide d’une pompe à chaleur. En règle générale, pour atteindre la température souhaitée dans un bâtiment, il faut disposer de 75% de chaleur d’origine géothermique et de 25% d’électricité pour le fonctionnement de la pompe à chaleur. La partie géothermique est renouvelable intégralement. Les 25% d’électricité nécessaires sont écologiques s’ils proviennent de sources d’énergie renouvelables (p. ex. eau, vent, soleil).

Les pompes à chaleur permettent d’économiser jusqu’à 80% d’émissions de CO2 par rapport à des chauffages au mazout modernes et jusqu’à 70% par rapport à des chauffages au gaz. Les émissions de particules fines sont même pratiquement inexistantes.

Si des sondes géothermiques sont posées trop près les unes des autres, leurs «zones d’impact» se recoupent. Résultat: la chaleur est extraite de façon excessive du sous-sol qui devient plus froid, ce qui n’est pas souhaité. Pour éviter cela, il faut prévoir un espace suffisant entre les sondes géothermiques. En outre, à titre de compensation, de la chaleur issue d’installations solaires thermiques (eau chauffée par le soleil) ainsi que de la chaleur excédentaire de bâtiments en été peuvent être injectées dans le sous-sol.

Pour protéger les eaux souterraines en tant que réserve d’eau potable, les sondes géothermiques verticales sont interdites dans certaines régions. Par cette mesure, l’Etat veut éviter le risque que des forages qui ne sont pas exécutés dans les règles de l’art puissent polluer les nappes phréatiques.

Chauffage géothermique: 5 tonnes de moins d’émissions de CO2
Une maison individuelle chauffée par une installation géothermique au lieu d’un chauffage au mazout permet d’économiser chaque année 2’000 litres de mazout et 5 tonnes d’émissions de CO2. Cependant, le courant électrique nécessaire à la pompe à chaleur doit aussi provenir de sources d’énergie renouvelables.